En ce début d’année, je partage mes conseils pour désencombrer. Je pourrais partager un bilan de cette première année mesurée et observée en terme de zéro déchet, mais j’ai plus envie de vous aider à investir dans l’avenir avec des astuces qui pourraient vous être utiles. Et si elles le sont pas, elles pourraient vous donner d’autres idées.

Désencombrer ou decluttering en anglais. C’est un mot qui revient souvent avec les bonnes résolutions. Si je regarde notre propre chemin de désencombrement depuis maintenant 2 ans, nous avons fait énormément de progrès, mais il reste toujours des ajustements à faire.

Conseils pour désencombrer : par quoi commencer?

En fait, il y a sûrement autant de méthodes pour désencombrer qu’il y a de personnalités dans ce monde. Pourtant, certaines approches peuvent vous aider. Il est évident que l’opération ne se fait pas du jour au lendemain. C’est un travail progressif qui en fait, devient une habitude de vie.

Étape #1 – Trier

Personnellement, j’ai pris 2 fins de semaine il y 2 ans – après la lecture du livre de Béa Johnson – et je suis passée au travers de ma garde-robe et de mes deux pièces de rangement. J’ai vidé l’équivalent d’une voiture et demi rempli d’objets que nous n’utilisions plus. J’en ai donné, j’en ai vendu et j’en ai déposé chez Renaissance. 

Ce fut une grande opération de tri et j’ai atteint l’objectif que je m’étais donné : ne plus avoir deux valises pleines avec les vêtements hors saison. Tout devait rentrer dans ma commode et mon garde-robe. Je suis loin d’avoir une garde-robe minimaliste ou celle du défi 333, mais elle est déjà beaucoup plus rendue à l’essentiel.

Conseils pour désencombrerSource : Becoming Minimalist

Et puis finalement, j’ai apprécié et j’ai aimé le fait d’en avoir moins. De plus, avouons le : je suis maniaque. Mais pas maniaque avec un grand M, non je suis une M.A.N.I.A.Q.U.E. du rangement. Mais alors là, tout avait enfin sa place et ranger prenait désormais bien moins de temps. Ceux qui me connaissent depuis longtemps savent que nous n’avons pas beaucoup d’affaires, mais je venais de trouver MA voie.

Étape #2 – Faire du désencombrement une de ses valeurs

La satisfaction atteinte de ce premier allègement dans votre vie, vous allez probablement vouloir mettre en place de bonnes habitudes. Tout d’abord, vous allez sûrement garder encore des objets pour lesquels vous avez des doutes. C’est tout à fait normal. Pour cela voici deux astuces :

  • La outbox : mettez au fond d’un placard une boîte en carton ou un grand sac dans lequel vous déposerez des objets pour lesquels vous avez un doute. Conservez la boite 1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an. C’est au choix. Si au bout d’un cycle saisonnier complet (pour des vêtements par exemple), vous n’avez pas utilisé l’objet en question, départissez vous en. {Mise à jour} Vous pouvez même utiliser 3 boîtes différentes dans une autre variante : à garder, à donner/à vendre, à jeter (si ce n’est plus récupérable, mais pensez aux nombreux organismes qui redonnent vie aux objets que l’on pense perdus).
  • Le cintre à l’envers : si dans votre garde-robe, il subsiste des morceaux pour lesquels vous n’êtes pas sûr de garder, mettez le cintre à l’envers. Si dans 6 mois (ou 12 mois selon), le cintre est toujours à l’envers et qu’il ne s’agit pas d’un objet qui vous est cher, vous apporte (ou vous a apporté) du bonheur, donnez-le ou vendez-le. J’ai moi-même appliqué cette méthode sur 4 morceaux pour lesquels je ne suis pas certaine. Ils n’ont aucune valeur sentimentale, mais je ne sais pas si je vais les porter ou non. Alors, je leur donne 6 mois pour passer le test… ou non.

conseils pour désencombrer

Passez quelques mois ainsi, vous verrez que le désencombrement fera parti de vos habitudes de vie. Vous vous poserez désormais la question lorsque vous retrouverez un objet au fond d’un placard à savoir s’il vous est vraiment utile puisque vous l’aviez oublié. Et cette habitude de vie se transposera même pour vos prochains achats.

S’entraider et s’encourager

Dans un tel projet, vous passerez parfois par des moments de découragement. Et pour cela, rien de mieux que de se soutenir à plusieurs et d’y aller aussi une petite étape à la fois.

Une amie m’a fait découvrir en janvier 2015, le projet de la January Cure proposé par le site Apartment Therapy. C’est un plan de désencombrement de 31 jours qui alterne plusieurs petites tâches – le plus souvent très simples – dans différentes pièces de la maison afin de débuter l’année avec une maison un peu plus ordonnée.

L’idée n’est pas de se lancer dans une épuration complète de son chez soi, mais plutôt d’apprendre et de prendre des habitudes de rangement que l’on pourra reproduire régulièrement tout au long de l’année. J’aime également cette idée de prendre 5 minutes, quelques jours par semaine, pour désencombrer. Ces petites tâches cumulées à la fin de l’année vous auront grandement aidé.

Désencombrer juste un tiroir, vaut mieux que de se lancer dans une pièce au complet et de s’arrêter en cours de route pour ne plus jamais y revenir. Mais si vous êtes du genre à aimer les gros projets, allez-y ainsi! Enfin, plusieurs proposent la méthode du tri par catégorie : pour moi, elle ne fonctionne pas du tout car par exemple, les vêtements sont dans 2 pièces différentes (les 2 chambres), et je suis plus du genre à fonctionner par pièce par catégorie.

Cette année, c’est la deuxième année que je participe à la #thejanuarycure et je vois vraiment la différence. Je vous en reparlerai, mais j’ai désormais la cuisine minimaliste et zéro déchet de mes rêves. Je vais alors avoir du temps au cours de l’année pour finaliser des mini-projets de décoration ou d’aménagement pratico-pratiques dans la maison. D’ailleurs, n’oubliez pas que si chacun a son propre espace de rangement et que chaque chose a sa place, votre maison sera bien zen!

S’inspirer des autres

Maintenant que vous êtes décidé à vous séparer du superflu, je vous laisse le soin de vous inspirer ici et là. Plusieurs lectures pourraient vous intéresser. Premièrement, le site Apartment Therapy regorge de bonnes idées et de conseils pour toutes les pièces de la maison. Souvent, de beaux exemples – design et/ou minimaliste – d’intérieurs sont présentés. Nous n’avons peut-être pas tous la possibilité d’avoir un designer sous la main pour rendre son salon ou sa chambre feng shui, mais cela permet de trouver des idées à décliner chez soi pour affiner son propre style.

« Ne garder que ce qui vous procure de la joie au moment présent. »

Il existe quantité de méthodes pour ranger et s’organiser. En terme d’organisation et de tri, il y a notamment l’école nippone avec Mari Kondo et Dominique Loreau. Voici quelques lectures pour en savoir davantage sur le désencombrement fondé sur ce précepte :

Les avantages d’un appartement minimaliste

Je vous ai partagé de nombreux conseils pour désencombrer et rendre votre maison plus minimaliste. Peut-être que vous vous demandez quels sont les avantages à la simplicité? Sachez qu’un appartement désencombré et minimaliste, c’est :

  • moins de ménage (donc plus de temps pour soi ou sa famille);
  • moins de jouets à ranger le soir (donc moins de risque de chicane);
  • moins de planification (vous avez sûrement souvent longtemps hésité entre la montagne de linge à plier, épousseter ou faire vos sols);
  • moins de linge à plier, puisque votre garde-robe comprend moins de morceaux (donc plus de temps pour vous et donc moins de frustration sur les tâches ménagères);
  • moins d’objets à réparer ou à renouveler (surtout si on investit dans des appareils de qualité).

Finalement, tous ces moins, ce sont des économies de temps, mais aussi d’argent. Et c’est exactement le constat que nous nous sommes faits cette fin de semaine. Ranger ne nous prend que quelques minutes. Faire le ménage ne nous prend plus 2 heures par semaine comme ce fut un temps dans une autre vie. Nous nous sommes d’ailleurs offert le luxe de nous payer de l’aide toutes les deux semaines. Et vous savez quoi? Un ménage complet fait au 2 semaines, c’est largement suffisant pour conserver une maison propre (et j’ai aussi un chat). Deuxième constat, si je prends la valeur neuve de tout ce que j’ai donné (ou parfois revendu), j’arrive – à la louche – à un montant d’au moins d’un 2 000 $. Dites-vous que si vous ne faites plus d’achat inutile, ce sont des petites sommes qui cumulées, vous permettront de vous offrir peut-être une fin de semaine en famille, entre amis ou les deux.

Et si, à chaque fois que vous avez été tenté d’acheter quelque chose d’inutile, que vous ne l’avez finalement pas fait (bravo!), et si vous mettiez cette somme de côté? Rendez-vous le 1er janvier 2017 pour voir combien vous avez économisé. Qui serait prêt à relever le défi?

Source image à la une : StockSnap