climatisation écolo

Le gros du pic de chaleur a beau être passé, les prochaines journées n’en seront pas pour autant moins fraîches. Comme chaque été, mais comme chaque hiver a ses bordées de neige, nous avons droit à une canicule. On est d’accord, il fait chaud, mais cela ne dure pas des jours et des semaines. Depuis 5 ans et demi, j’ai connu un été très chaud en continu, celui où bien sûr j’étais enceinte et durant lequel j’ai accouché – le seul jour de pluie, bien évidemment pour me faire mentir!

Nous n’avons jamais eu de climatisation : même pas durant mes 24 ans en Provence chez mes parents, encore moins durant 6 ans dans la fournaise estivale d’Athènes et guère plus depuis que nous sommes à Montréal. La raison : à Athènes, nous étions étudiants-jeunes professionnels et nous n’avions pas les moyens d’en acheter une ; à Montréal, nous n’en avons toujours pas fait l’achat car les jours de canicules sont courts… Bon d’accord, sauf l’été de ma grossesse! Bref,  nous demandons toujours si l’investissement en vaut la peine pour une semaine par été sachant que jusqu’à 27 degré dans la maison, nous sommes encore confortables.

Donc, quand le week-end dernier, il a fait plutôt chaud avec un 29-30 degrés dans le salon, je me suis rapidement souvenu des techniques utilisées durant mes étés athéniens, quand il faisait 40 degrés et plus dans l’appartement, que je n’avais pas d’autre choix que de travailler à l’ordinateur – il fallait bien finir cette thèse – et que je m’enfermais volets fermés toute la journée pour me couper de la chaleur (au mieux, tout est relatif à 40 degrés), que je vivais en maillot de bain, assorti d’une douche froide aux deux heures (avec un petit clin d’oeil à Marie Noelle et son projet #JeSuisBelle). Il faisait tellement chaud que le thermosifono (le chauffe-eau) n’avait pas besoin d’être enclenché, l’eau chauffait toute seule dedans avec la température ambiante! Bref, vous l’aurez compris, nous avons développé des techniques de survie. Celles qui fonctionnaient le mieux étaient : la combinaison des ventilateurs associés à un pouch-pouch à eau et le fameux drap fin mouillé accroché devant une fenêtre.

Climatisation écolo : mouillez un drap !

Et bien ne rigolez pas, cela ne refroidit pas une pièce, mais la rafraîchit et nous donne une impression plus supportable. Quelle ne fut pas ma surprise de (re)découvrir cette technique de grand-mère de climatisation écolo dans les chroniques du blogue de la Fondation David Suzuki! Mon lange en mousseline d’Aden & Anaïs a retrouvé très rapidement une nouvelle vie ces derniers jours : bien mouillée, je l’ai pendu devant la porte-patio de la chambre d’Éloïse et hop, j’ai laissé ventilé. À peine un quart d’heure plus tard, le couloir et le bureau était bien plus frais! Comme quoi, c’est facile, rapide et relativement efficace pour une climatisation écolo!

Bien évidemment, ces technologies évoluées nécessitent tout de même un peu d’entretien… remouiller régulièrement le dit drap ou tissu.

Et pour vos petites soifs?

Et si vous voulez vous rafraichir davantage, Bernard Lavallée, le nutritionniste urbain, vous partage quelques recettes de boissons pour s’hydrater! Moi j’ai un penchant pour le thé glacé ou les eaux aromatisées aux fruits (fraises, citron, menthe, basilic).