Acropole

Comment pouvais-je demeurer à Athènes, au pied du rocher sacré de l’Acropole et ne pas y monter ?

C’était impossible. Pourtant, au départ il était hors de question d’y aller en pleine journée à cause d’une luminosité trop forte… pourtant, le dimanche, par un coup de chance, lorsque je suis retrouvée à ses pieds, le ciel était menacé et la lumière superbe… alors en passant par le théâtre de Dionysos, j’ai atteints les Propylées et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que les échafaudages avaient disparu.

Même sur le Parthénon, pour le côté nord, l’anastylose était achevée et il n’y avait plus l’ombre d’un échafaudage, en dehors de la grue, qui elle demeure pour remonter le naos intérieur.

Acropole

Et comme en plus, j’étais armée de mon nouvel objectif grand angle, je n’ai pu résister !

Acropole