NousRire

NousRire, vous connaissez? NousRire c’est un groupe d’achat d’aliments biologiques en vrac. Sa mission principale est de rendre accessible des aliments biologiques pour tous et à prix abordables.

Je eu connaissance de cette initiative cet hiver par mon réseau zéro déchet montréalais, mais je n’ai eu l’occasion de tester que lors de la commande du printemps. Et je ne vous cacherai pas que j’ai été plus qu’impressionnée par la qualité du service et la qualité des produits. J’ai commandé près de 14 kg de vivres, soit 9 variétés d’aliments. J’ai entre autre eu de la farine (5 kg), des haricots noirs, du riz, des lentilles, des abricots secs, des raisins secs. Le tout, bien évidemment biologiques et pour près de 95 $.

La curiosité m’a piquée et il ne m’en a fallu guère plus pour en savoir davantage.

NousRire : un initiative écoresponsable et citoyenne

Adam Taschereau, un des cofondateurs a eu la gentillesse de m’accorder un peu de temps pour que je puisse lui poser toutes mes questions. L’initiative a été lancée en mai 2015, il y a donc un peu plus d’un an. C’est en observant la différence entre le prix réel à la source et le prix offert au détail que les cofondateurs ont eu envie d’offrir un service différent pour faciliter l’accès aux aliments biologiques au meilleur prix, et ce, au plus grand nombre.

La mission principale de NousRire, c’est de rendre les aliments biologiques accessibles. Accessible n’est pas uniquement synonyme de disponibilité, c’est surtout et avant tout une question d’accessibilité en terme de coûts.

« La force de se rassembler pour faire des achats en gros, la magie de collaborer avec des entreprises régionales ainsi que nos valeurs d’équitabilité des prix font en sorte que nous pouvons offrir des aliments biologiques à bien meilleurs prix qu’ailleurs ! »

Des valeurs de coopérations

D’un point de vue pratique, NousRire fonctionne sur des principes qui se rapprochent de la coopérative. C’est un mode de gestion simplifié : il s’agit d’une société en nom collectif où la collaboration et le partage sont au coeur de sa définition.

Et effectivement, la collaboration, l’échange et le partage se retrouvent tout au long du processus. Cette initiative qui désormais est répandue dans 7 villes (Montréal, Beloeil, Joliette, Trois-Rivières, Mascouche, Laval et dans les Laurentides) ne pourrait fonctionner sans le support de nombreux acteurs locaux engagés.

C’est tout un réseau de personnes impliquées qui ont pris en charge le développement des différents points de cueillette. Et chaque opération de cueillette ne serait rendue possible sans l’aide des nombreux bénévoles qui préparent les chargements et qui s’occupent du remplissage avec les clients.

Ces valeurs se transposent bien au-delà de l’achat. C’est tout leur système qui repose sur ces principes et on le ressent jusque dans leur service à la clientèle. L’équipe est prompte à répondre à toutes les questions. Les organisateurs insistent même sur l’entraide entre les clients pour faciliter et organiser du covoiturage pour ceux qui n’ont pas de voiture.

NousRire

Privilégier l’achat local

En désirant rendre accessible les aliments biologiques au plus grand nombre, NousRire désire également travailler au maximum avec des producteurs locaux. Sauf, qu’il faut se rendre à l’évidence, les dattes – qui ceci dit sont excellentes – ne sont pas produites au Québec. Dans ce cas, l’équipe de NousRire a développé un réseau de fournisseurs et de distributeurs québécois qui leur permettent de s’approvisionner au plus près des producteurs. Et en diminuant les intermédiaires, les prix peuvent être plus compétitifs.

Les fournisseurs sont choisis avec soin et ce n’est pas uniquement la qualité des produits qui est examinée – et goûtée méticuleusement – ce sont également les valeurs de chacun des partenaires qui sont scrutées à la loupe. Les collaborateurs et partenaires sont choisis sur des critères de sélection qui reposent sur la qualité, l’écoresponsabilité, la production local et les relations humaines.

CONSEIL DE LECTURE
Comment vivre zéro déchet à Montréal : mes meilleures adresses.

L’échange avant tout

L’humain est définitivement au coeur de ce nouveau mouvement citoyen. À tel point que l’équipe de NousRire a progressivement réussi à établir ses propres normes avec ses fournisseurs tout en développant différentes cellules d’achat.

Et c’est là toute la réussite de NousRire : avoir su rassembler des partenaires, collaborateurs, bénévoles, fournisseurs autour des valeurs de partage et d’écoresponsabilité. Et tout cela transparaît lors des sessions d’emballage lorsque l’on va récupérer sa commande. C’est une belle expérience : on ne vient pas seulement faire son épicerie, on échange, on discute, on rit avec plein d’autres personnes qui partagent de belles valeurs. Et rien que pour cela, je dis B.R.A.V.O.

Depuis mai 2015, à chaque commande tous les deux mois, le nombre de personnes qui s’ajoutent ne cessent de doubler. Adam est d’avis que le bouche-à-oreille y est pour beaucoup. Pourquoi? Parce que selon lui, cette initiative répond à un réel besoin pour avoir accès à de l’alimentation biologique, saine et au juste prix. Et c’est en réussissant ce mandat que NousRire a très vite rayonné dans des cellules locales en dehors de Montréal.

Faire rayonner ce nouveau mouvement citoyen

L’approche authentique et unique de NousRire a permis d’offrir à davantage de monde accès à des produits de qualité. C’est cette approche authentique qui a décidé Amandine d’ouvrir sa propre cellule privée à Québec.

« J’ai connu Nousrire par le biais de Facebook. J’ai tout de suite trouvé le concept formidable. À la maison nous mangeons bio et végétarien autant que possible, mais les prix sont souvent rédhibitoires. Et pour nous qui faisons en plus attention à notre production de déchets c’était l’idéal.

NousRire

Photographie : Stephane Bourgeois

Quand Nousrire a permis l’ouverture de cellules, mon amoureux et moi, nous sommes précipités. Une cellule publique nous aurait tenté, mais nous voulions faire l’essai à petite échelle. Surtout qu’avec trois enfants, et des vies professionnelles débordantes, nous voyions mal comment gérer la logistique d’une cellule publique. Nous avons créé un groupe Facebook auquel nous avons invité une trentaine d’amis que nous pensions susceptibles d’être intéressés.

La réponse a été plus qu’enthousiaste et j’ai donc fait les démarches pour la création de notre cellule. Nous fonctionnerons de manière très simple. Nous ouvrirons les portes de notre maison un samedi, offrirons un verre à chacun et tous pourront venir récupérer leur commande. « Mimosa et vrac », un concept assez alléchant non? »

Non seulement nous pourrons acheter des produits bio de qualité à moindre coût, mais également nous pourrons voir nos proches et profiter d’un moment très chaleureux. Bref, le meilleur des mondes!

Cette initiative rejoint mes valeurs et je vais continuer à passer mes commandes chez eux. Les gens qui l’animent sont inspirants et sont l’image de l’entrepreneur tel que je l’aime. Et bien sûr, j’ai acheté en vrac, dans mes propres contenants et sacs : une solution 100 % zéro déchet. Que demander de plus? Et vous, avez-vous essayé?

NousRire

Acheter en vrac avec Nousrire au Québec #zerodechet #vrac #bulk #zerowaste

Pour relire cet article plus tard, épinglez-le dans Pinterest!