Mega Spileo

Après une bonne nuit de repos, un bon petit déjeuner (où nous avons subi l’attaque des guêpes), direction le monastère Mega Spileo, situé à 1050 m d’altitude et auquel on accède par un chemin grimpant légèrement (!!) et démarrant au pied de l’hôtel : 1h30 était annoncé et nous y sommes arrivés à peine une heure plus tard. On rejoint la route et on termine par là les derniers mètres menant au monastère. La vue sur Zachlorou et le reste de la vallée est superbe. Bon pour les flemmards, on peut prendre la voiture aussi, mais c’est beaucoup moins drôle !

Le monastère dit de la Grande grotte, grotte pourtant indiquée sur la carte, mais que nous n’avons jamais trouvée, est considéré comme le plus vieux de Grèce. Il aurait été fondé par deux frères en 362 qui auraient découvert dans cette grotte l’icône de la Vierge peinte par l’apôtre Luc. Détruit à plusieurs reprises en 840, 1400, 1640 et 1934, les moines ont été tués par les nazis durant la tragédie de Kalavryta en décembre 1943.

Le monastère étant de nouveau en réfection, nous ne l’avons pas visité, mais avons poursuivi la randonnée sur la falaise le surplombant. Pour le coup, pas de grotte, mais une vue imprenable sur toute la région ! Les photos sont toujours ici.

Une promenade un peu plus longue que la veille (3h30 avec les pause), mais plus physique car présentant 400 m de dénivelé en montée.

La région est bien verte et encore épargnée (et pourvu que cela dure) par les incendies. Et les efforts furent mérités au sommet et accompagné d’un signe de victoire des filles ! Le programme de la fin d’après-midi, après des beignets de courgettes fabuleux (miam !) fut à peu identique à celui de la veille : blablabla féminins et ronflements masculins ! Dans la soirée, on a bien essayé d’explorer le reste du village, mais nous avions définitivement tout vu la veille, si ce n’est la rivière de plus près !